AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Sanah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sanah

avatar

Nombre de messages : 4
Age : 24
Date d'inscription : 06/03/2015

MessageSujet: Sanah   6/3/2015, 11:26 pm

Bonsoir.

Et en effet, c’est bien le soir. Cette obscurité est mon alliée parfaite. Les collines sont douces, presque des dunes d’herbes et de buissons desséchés. La vue est poétique, et les étoiles ruissellent dans les nappes de nuages gris. Le soir est bel et bien bon, car personne ne me dérange. Le combat a fait rage, et je n’ai pas le temps de le chercher, pas ainsi alors que la nuit est déjà tombée. Il me faut un abri, et vite. Pour l’heure, les arbres sont mes seuls compagnons, de simples silhouettes sur la plaine, et ils n’ont rien perdu de leur majesté. La seule trace de leur fragilité tranquille est le balancement des lourdes branches dans le vent. J’hume l’air alentours.

Un bon soir. Le vent a un goût curieux, une saveur sèche et végétale. Une terre glacée, de la mousse racornie, et de la terre remuée par les fouisseurs qui s’endorment déjà. Même le vent a bon goût, un goût d’hiver qui annonce déjà une neige prochaine. Il a déjà oublié le combat qui s'achève au loin, et emporte les derniers soupirs de ceux qui se sont éteints.

Le soir est bon pour tout un tas de choses, et surtout pour saluer la vie, les gens, la nature, les bonnes idées, les moins bonnes, la paix, la guerre, les combats, les bien-pensants, les gouailleurs, les mulots et les fougères, les étoiles, la mauvaise poésie. Des bons soirs, il y en a des tas. Des très bons, un peu moins. La musique du vent dans les arbres et celle des bruits fourmillants de toutes les petites choses qui existent, là sont des choses parmi d’autres qui rendent les soirs très bons.

La plaine cède sa place à un petit bois puis à une forêt aux ramures plus denses. Le bon soir devient sombre. Le silence s’installe presque, la frondaison a jeté une couverture sur les vibrations de étoiles. Point de piste à suivre ici, et cela me plait. Au moins mon instinct peut-il agir à sa guise. Hors du temps.

Mais bien vite, la solitude se rompt. Au loin, des silhouettes. Est-ce une habitation ? Un géant en vadrouille ? Je ne le sais, mais la politesse n’a jamais fait grand mal dans ce genre de situation. Aussi m’essayai-je à la plus simple des courtoisies…

« Bonsoir ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mio
Tonton Chaton
avatar

Nombre de messages : 235
Date d'inscription : 10/02/2015

MessageSujet: Re: Sanah   7/3/2015, 12:46 am

La lune éclaire, de ses rayons exténués, de profondes empreintes griffues qu'un lourd pas creuse.

Elle éclaire aussi une forme inhabituelle dans un lieu perdu. Les contours qu'elle dessine refusent la suprématie des troncs qui les enferment. Loin d'être aussi rompus que l'écorce, ils se filent tel un serpent de soie dans l'obscurité. Ensemble, ils forment une silhouette à la fois inattendue et déjà adoptée par le lieu. Un enfant prodigue d'épines et de brumes.

Le propriétaire du lourd pas ne connait pas la silhouette. Mais il la trouve à une bonne place. Il ne voudrait pas qu'elle cherche à s'en dégager.
Mais elle le cherche avec la douceur idéale d'un "bonsoir" qu'on ne peut décemment laisser seul.


"Bonsoir à vous."

Dis-je en m'adossant à un arbre, non loin de la silhouette. Je tends un bras dans sa direction.

"Si vous avez perdu votre chemin, le retour est par là."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cesare
Maître Stalker
avatar

Nombre de messages : 143
Age : 21
Date d'inscription : 09/02/2015

MessageSujet: Re: Sanah   7/3/2015, 1:40 am

D'une grande inspiration, j'hume l'air frai des lieux.

Depuis quelques lunes j'en suis devenu habitué. Presque un autochtone. Ces derniers, d'ailleurs, semblent bien accepter ma présence et j'y prends régulièrement mes quartiers lorsque l'agitation dévote de Cyrosh m'étouffe. Je m'y sentirai presque chez moi, dans cette bicoque.  J'aime son atmosphère hors du temps : on y sent encore l'âme pesante mais non suffocante des grand guerriers de jadis.

Je profite de la douceur de la nuit et de la pâleur de la Lune révélée par un ciel dégagé pour aller délicatement me poser contre le fier et solide tronc d'un arbre avoisinant les marécages. Il est l'heure de m'abandonner à mon sport favori : la lecture. Ce soir, il s'agit d'un gros livre que j'ai chipé quelques jours auparavant à la bibliothèque de la capitale: Les deux vies d'Arkanjello von Cyrosh von Bienenfeldt von Münnchausen, passionnant.

Mio n'est pas loin, je sens sa présence rassurante quelques mètres plus loin. Plongé dans les lignes de l'ouvrage que je dévore, je décide de ne pas prêter attention à son pas... alerte ? Quelques instants suffisent à l'éveil de ma conscience, un peu plus à celui de mon corps qui s'élève entier d'un brusque élan.

Lorsque mes jambes se décident à le rejoindre le bougre de félin est en train d'éconduire une jeune femme... perdue ? Non. Si c'est le cas, la charité prônée par la religion se refuse à ce que nous la laissions abandonnée à la triste compagnie des crapauds et des moustiques. Ma main vient rebaisser délicatement le bras tendu de Mio.

"Ne l'écoutez pas. Le pauvre n'a pas l'habitude des visiteurs. Que pouvons-nous faire pour satisfaire votre présence étonnante, vous l'admettrez, en ces lieux ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blasphème

avatar

Nombre de messages : 90
Localisation : Sombrios
Date d'inscription : 10/02/2015

MessageSujet: Re: Sanah   7/3/2015, 5:50 pm

Depuis combien de temps était-elle là, dans l'ombre, à écouter les murmures des chauves-souris ? Les yeux clos sous son masque de peste, la petite femme était à l'affût de chaque bruit, écoutant les conseils dont la nuit était friande. Par dessus ses cheveux rouges, la lune blafarde jouait avec d'épais nuages. Les ombres dansaient dans les marécages, fourbes et inquiétantes, jusqu'à mourir sur les troncs de quelques arbres morts.

C'est dans ce silence presque macabre que l'intruse arriva et dérangea l'ordre des lieux. Les hiboux prirent leur envol et un crapaud sauta dans la mare sans demander son reste. Blasphème soupira et leva le nez vers la lune sans répondre, restant fermement adossée au tronc d'arbre lui servant de refuge. Instinctivement, sa main se porta à son poignard. La dame semblait-elle assez intéressante pour qu'elle lui fasse les poches et la bourse avant de l'égorger comme un goret ?

Mio lui répondit, avec ce ton glacial et distant qui était devenu le sien. Si le temps l'avait durci, il avait eu sur Blasphème un effet désastreux. Quand le chat devenait redoutable, la naine devenait son ombre impitoyable. A la suite, César prit la parole et un sourire se dessina sur les lèvres de la petite chose défigurée. L'homme venait de plus en plus souvent dans les marécages et filait dans la boue comme si elle faisait partie de lui. L'aquamancienne décelait chez lui un changement, une sorte de folie latente dont elle aurait volontairement posé la graine. Ces deux hommes-là, elle les défendrait jusqu'au bout, même si sa puissance était loin d'être légendaire ou même réelle. Après les épreuves passées, elle n'aspirait qu'au calme, qu'à la solitude... Et qu'au retrait des intrus qui lui avaient si souvent fait défaut.

Blasphème ne se montra pas et resta adossée à son tronc gris, les yeux toujours fermés. Elle resterait attentive aux moindres paroles et n'interviendrait qu'en cas de nécessité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mio
Tonton Chaton
avatar

Nombre de messages : 235
Date d'inscription : 10/02/2015

MessageSujet: Re: Sanah   7/3/2015, 8:43 pm

L’ecclésiastique s'était arrêté de lire. Il aurait du continuer. Je dus aller à l'encontre de mes réflexes pour ne pas lui retourner le coude. Je le regrettai aussitôt, alors que ma main se retirait vivement sous ma chemise. Pour l"utilisation qu'il faisait de ce bras, un en moins...
Que lui prenait-il ? L'hospitalité des lieux faisait de la première politesse celle d'indiquer comment les quitter.
Et puis il y avait ce curieux besoin de faire des phrases. Encore des coutumes qui me dépassaient.

J'hésitai une fois de plus à me débarrasser de lui. Je me demandais encore ce qui m'avait pris de l'amener ici.
Mais je craignais la réaction de l'hôte des bois, face à nous. Sa posture et son assurance ne m'invitaient pas à engager un combat, quand bien même il ne la concernerait pas.

Après tout, le garçon en bure semblait aimer faire la conversation. Qu'il la fasse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sanah

avatar

Nombre de messages : 4
Age : 24
Date d'inscription : 06/03/2015

MessageSujet: Re: Sanah   8/3/2015, 9:27 pm

Des réponses. Ni ogre ni demeure, mais bien des hommes. Etrangers à mes oreilles si ce n'est à mes yeux. Je n'y vois goutte dans cette nuit opaque.

"Bonsoir" répétai-je, histoire de faire bonne figure.

Une chouette effraie décolla de son arbre dans un grand fracas. La vie nocturne de la forêt avait repris ses droits aussi naturellement qu'elle les avait quittés le matin passé. Les étranges personnages devant moi semblaient être eux aussi les dignes créatures de la nuit. Invisibles, attentives. Peu concernées par les fracas des batailles et du chaos dont je m'étais extirpée.

"Je ne vous connais pas, et vous ne me connaissez guère. J'avoue n'avoir aucune idée de l'endroit où je me trouve. Mais je suis fourbue, et je vous serais grée d'un toit. Le sol ne troublera pas mon sommeil, et je serai repartie avant l'aube si vous le désirez. Sans même vous avoir vus, ne vous connaissant que de vos voix, messires."

Je haussais les épaules d'un air las.

"Si toutefois vous refusez, je tournerai le dos à cette forêt et passerai ma route. En aucun cas je ne cherche à vous causer préjudice."

Leur sentence sera la mienne, songeais-je. Et après tout...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mio
Tonton Chaton
avatar

Nombre de messages : 235
Date d'inscription : 10/02/2015

MessageSujet: Re: Sanah   9/3/2015, 11:37 am

Cette silhouette était définitivement enigmatique. J'étais toujours dans l'incapacité de déterminer si elle s'était perdue, ou si elle était venue ici sciemment. Peut-être un mélange des deux. Mais j'avais peine à croire qu'elle connaissait trop peu les terres d'Alidhan pour pouvoir s'y perdre.

J'avais envie de la comprendre, de la tester.

"Un toit...? Vous n'en êtes plus très loin."

Je puisais dans les quelques ressources d'énergie qu'il me restait pour me changer en félin et bondir sur la première branche, à quelque trois pas de hauteur. Je lui laissais une semi-seconde de réaction avant de commencer ma course. Sautant de branches en branches vers les profondeurs de la forêt. Il n'y avait pas une lieue jusqu'au lac sur lequel flottait le tonneau. Aurais-je le temps de m'asseoir dans la barque avant qu'elle ne me rattrape ?
Ou l'aurais-je surestimée...? Et la silhouette déciderait-elle de trouver son chemin en suivant l'homme en bure qui occupait depuis quelques temps l'un de nos hamacs ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blasphème

avatar

Nombre de messages : 90
Localisation : Sombrios
Date d'inscription : 10/02/2015

MessageSujet: Re: Sanah   10/3/2015, 7:02 pm

Une ombre se détacha d'un tronc d'arbre et s'approcha de Sanah, une petite ombre ne dépassant pas le mètre trente, une petite ombre affublée d'un masque de peste, une petite ombre aux cheveux rougeoyants sous la lune. Blasphème releva ses yeux émeraudes sur l'inconnue, une autre qui avait fait fuir le chat. Pour une fois qu'elle pouvait profiter de sa présence dans son ombre un intrus avait tout gâché... Mais l'évidence était là: Mio avait permis qu'elle reste la nuit, d'une manière peu implicite certes mais elle savait qu'il ne traverserait pas le lac sans elle, du moins l'espérait-elle, se servir des pouvoirs de la glace était de plus en plus difficile pour elle tant qu'elle n'avait pas retrouvé une nouvelle source de magie.

-Vous avez le choix, soit vous vous précipitez de suivre le chat et vous arrivez essoufflée, soit vous prenez le temps de marcher à mes côtés et la fatigue ne brouillera pas vos sens. Je ne vous cache pas que vos habits ne m'indiffèrent pas et que j'aurai préféré vous voir faible que forte, cependant si l'on vous offre l'hospitalité je considère donc que vous êtes une invitée... Et une invitation dans nos codes est sacrée.

Appuyée sur un long bâton abîmé, bois flottant trouvé au hasard des berges, la petite femme commença à marcher sur le sentier. Sans se retourner, elle appela son "cul béni", elle n'allait quand même pas le laisser dehors... Elle était bien placée pour savoir que les serpents erraient et qu'ils n'étaient pas tous des plus sympathiques.

-Allons César, nous rentrons.

Ces simples paroles serviraient d'invitation, qu'ils arpentent le sentier avec elle...Ou qu'ils pourrissent dehors. Blasphème donnait rarement une chance, alors ne comptez jamais qu'elle vous en accorde une seconde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sanah

avatar

Nombre de messages : 4
Age : 24
Date d'inscription : 06/03/2015

MessageSujet: Re: Sanah   22/3/2015, 9:07 pm

Je la suivais, bien sûr. En quoi était-ce une surprise ? Ils savaient pertinemment dans quelle impasse je me trouvais. L'homme de bure, la petite femme, l'homme-chat... L'on aurait dit les prémices d'un conte absurde et délicieusement gothique.

La nuit elle-même se parait de rideaux rouges et d'un parquet ciré, dans mon inconscient divagant. Elle aussi, voulait en être, faire partie de cette pièce de théâtre absurde, incertaine, poétique, sombre.

Nous jouions bien nos rôles. Eux, les exclus volontaires, les rebelles silencieux, les rôdeurs ostensibles. Moi, la guerrière perdue, la timide sans vergogne.

Mais j'avais hâte. J'étais presque fébrile en vérité, à l'idée de découvrir le prochain décor, la seconde scène de notre premier acte. C'était notre oeuvre, et nous devions la jouer de bout en bout. L'orchestre de nos pas sur le sol sauvage et des hululements d'une chouette répondirent à mes pensées.

Le Tonneau m'attendait, peu importait ce que signifiait ce nom. A chaque scène, sa surprise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mio
Tonton Chaton
avatar

Nombre de messages : 235
Date d'inscription : 10/02/2015

MessageSujet: Re: Sanah   22/3/2015, 10:40 pm

Les rayons de la lune éclairaient par intermittence les trois silhouettes qui s'approchaient. Je les aimais bien. Ils m'avaient occupé en jouant dans les feuillages, pendant la bien trop longue attente des trois marcheurs.

Le barque tangua trois fois. Quelques serpents s'agitèrent au fond de l'eau, dans la vase.

La grande tige de roseau joua dans ma main et poussa la berge qui se fondit bientôt dans la brume. Tandis que la chaloupe de fortune traçait le seul remous de l'étang, je posais mes yeux sur l'étrangère. De près, son visage m'apparaissait vaguement familier. Impossible toutefois de mettre un nom dessus.

"Vous connaissez déjà le patronyme que porte le clerc ici présent. La naine s'appelle Blasphème. Je suis Mio. Le guerrier que vous apercevrez là-bas, Stélias."

En parfait asocial, je n'avais jamais su me présenter. Je n'avais jamais aimé cela non plus.
Mais je ne pouvais exiger d'elle qu'elle donnât son nom sans contrepartie, alors même qu'elle se trouvait sur une barque, au milieu de nulle part, entourée d'une gent si patibulaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sanah

avatar

Nombre de messages : 4
Age : 24
Date d'inscription : 06/03/2015

MessageSujet: Re: Sanah   6/4/2015, 5:47 pm

La nuit était trouble au-dessus de l'étang. Un peu comme si, par une formidable mise en abîme, il se trouvait lui-même plongé au fond de l'eau. La brume ondulait tout autour. Nous étions fantomatiques dans la pénombre, et un voyageur passant par là aurait eu peine à nous distinguer tant nous nous fondions dans le décor.

"Je suis Sanah".

Simple, direct. Je n'avais certainement pas l'occasion de jouer aux devinettes et aux charades avec ces curieux personnages.

Ils m'intriguaient en vérité. Surtout lorsque les plus acharnés à se dissimuler d'abord, s'avéraient être en fait les plus bavards. Je souris discrètement. Si j'avais pas m'attendre à de telles rencontres le matin même...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blasphème

avatar

Nombre de messages : 90
Localisation : Sombrios
Date d'inscription : 10/02/2015

MessageSujet: Re: Sanah   8/4/2015, 12:17 am

La barque attendait, sur la berge du lac d'huile. Les flots sombres ressemblaient à une longe étendue de pétrole dont les monstres pouvaient vous engloutir à chaque instant. Blasphème était entrée la première dans la barque, ne disant mot. Tout bon aquamancien aurait été capable de faire avancer l'embarcation en levant les mains afin de la faire avancer seule... Mais la naine elle ne savait faire cela qu'à la rame et elle les empoigna sans autre forme de cérémonie. Quand tout le monde fut monté, elle commença à ramer. La barque avançait lentement au milieu du lac silencieux.

Sanah, voilà un nom qui ne lui disait rien... Dans un sens, c'était sans doute mieux, elle ne portait que peu d'affection aux colosses qui la malmenaient de temps à autre, lors de ses rares sorties destinées au dépeçage... Et le nom de ces colosses là elles les avaient, ces adeptes de proie facile qui pensaient être honorable de bousculer une naine quasi sans pouvoir. Rien qu'à cette pensée, Blasphème cracha dans l'eau, laissant à la surface une pellicule de glace se former suite à ce geste.

La lune argentée lançait sa lumière sur une forme étrange, une forme flottant au milieu des ombres, une forme qui s'agrandissait à mesure qu'ils avançaient. Le tonneau, immense et triste, s'élevait au centre d'un inquiétant néant. La naine amarra la barque et rentra sans demander son reste, regardant furtivement Stélias qui se trouvait à l'intérieur. Depuis qu'elle vivait en sa compagnie, ils ne s'étaient jamais échangé le moindre mot. Loin de le penser idiot ou timide, Blasphème avait fini par croire qu'il devait la trouver sans intérêt et on ne parle pas aux personnes sans intérêt.

Nonchalamment, elle s'assit à une table, les fesses sur un banc et ses pieds pendant dans le vide. Elle se servit un énorme verre de vin, un verre en bois, et en prit une bonne rasade. Derrière son masque, elle scrutait tout un chacun, attendant de savoir la vérité sur la présence de Sanah.


-Nul ne vient se perdre ici sans qu'il n'y ait une raison valable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sanah   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sanah
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Serment des Ruines et Crépuscule :: Le Serment des Ruines est né... :: Le Paillasson-
Sauter vers: