AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Ghirahim, en quête de savoir.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ghirahim

avatar

Nombre de messages : 5
Localisation : Vallon du Sceau
Date d'inscription : 24/08/2015

MessageSujet: Ghirahim, en quête de savoir.   26/8/2015, 10:15 pm

C’était une nuit calme, avec pour seul bruit celui du vent qui soufflait doucement et faisait s’envoler avec grâce les feuilles mortes et sèches, prémices d’un automne de plus en plus proche …

Ce calme étrange n’était dû qu’à la nouvelle lune, ombre terrifiante à l’origine de nombreuses superstitions, toutes plus farfelues les unes que les autres, selon lesquelles l’astre noir n’apporterait que malheur et désolation … Raison pour laquelle ces terres étaient désertes en cet instant … Enfin, presque.

En effet, une longue silhouette longiligne avançait d’un pas rapide et décidé. Cette silhouette solitaire appartenait à une jeune femme, une jeune guerrière en mal d’aventure, qui n’avait pour seul but que celui de parcourir le monde à la recherche de nouveaux défis à surmonter.

Alors, lorsqu’elle avait entendu parler de ces terres où l’on s’affrontait à coup de plumes et de parchemins, sa très grande curiosité eu raison d’elle et elle s’était rapidement mis en route, impatiente de relever ce nouveau challenge dont la seule véritable "arme" était l'esprit.

Malgré une apparente assurance, elle se trouvait en réalité être assez tendue, son impatience grandissante augmentant son appréhension de façon exponentielle. Après tout, elle ignorait presque tout de ce ‘monde’ étrange, différent, et quelque peu terrifiant pour elle, novice, qui souhaitait seulement assouvir sa soif de savoir et de connaissances. Elle commençait même à douter. Ce pouvait-il qu’elle ne soit pas à la hauteur ..?

Le visage fermé, elle accéléra le pas. Mais dans ces marais, tout, absolument tout se ressemblait, et elle finit par se rendre compte qu’elle s’était perdue. La jeune femme s’arrêta, hésitante, la bouche sèche … Elle ne voulait pas être réduite à appeler à l’aide, sa fierté en prendrait un sacré coup. Cependant, elle n’avait plus beaucoup le choix. Elle ne voulait en aucun cas retourner sur ces pas, pas après être arrivée jusque là, rongée par son désir dévorant d’apprendre, et d’apprendre encore …

Un rapide coup d’œil autour d’elle lui permit de constater qu’elle semblait seule, là, au milieu de nulle part, mais savait-on jamais, peut-être l’entendrait-on, peut-être répondrait-on à ces questions … Si elle avait une chance, aussi infime soit-elle, d’aller plus loin dans sa quête de savoir, elle devait la tenter. Aussi, elle s’éclaircit la gorge, et d’une voix rauque signala sa présence.

« Moi, Ghirahim, suis venue jusqu’ici pour bénéficier  de vos connaissances, si vous me jugez apte à les recevoir bien évidemment … »

Le vent, de plus en plus fort, emporta sa requête, ébouriffant sa courte tignasse ébène au passage …



[HRP] Je tiens à présenter mes excuses à Cesare, que j'ai fait attendre bien longtemps, et aussi à vous, futurs lecteurs, pour la qualité des mes écrits (par manque de temps, je n'ai pu me consacrer pleinement à rédiger ce post convenablement ...)

Ainsi je pense qu'une rapide présentation s'impose !

Ig, je suis Ghirahim, guerrière royaliste niveau 117 à ce jour, et future 'paladine' brigande ... Sur les conseils de Cesare, je viens me présenter ici, car j'affectionne particulièrement le Roleplay, même en étant novice en la matière.
Irl, j'ai 19 ans OFFICIELLEMENT, mais 5 ans d'âge mental (si si), je travaille dans une grande société de transport en commun comme technicienne de surface, en parallèle avec mes études en faculté de langues, et j'idolâtre le personnage de Ghirahim (boss de Skyward Sword, pour ceux qui ne le connaissent pas).

Et si vous avez d'autres questions, n'hésitez surtout pas ! Je suis trèèèès bavarde ! (Je pense que Cesare pourra le confirmer)  [/HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mio
Tonton Chaton
avatar

Nombre de messages : 238
Date d'inscription : 10/02/2015

MessageSujet: Re: Ghirahim, en quête de savoir.   28/8/2015, 5:38 pm

Agaçant. C'était agaçant de ne pas les voir. On n'avait une nuit aussi noire que chaque vingtaine, et impossible de savourer le linceul luminescent de la voûte céleste. Ces petites étoiles me manquaient. La brume des marais s'opposait à moi.

Qu'à cela ne tienne. Je la surmonterai. Les poils me déchirent savoureusement la peau tandis que ma bouche devient gueule, que mes griffes percent le bout de mes doigt, avant de pénétrer l'écorce et de hisser mon profil de chat à la cime d'un vieux roseau.
Pas mal. La hauteur et mes yeux de félin me firent apparaître les astres tant recherchés. Hélas leur lueur manquait encore cruellement d'éclat. A Broquir elles sont splendides.

Je bondis du sarment pour entamer ma course, voyant défiler les tombes des...
Oh.
Un petit nuage de poussière s'élève lorsque mes griffent dérapent sur le sol. La silhouette ne semblait pas m'avoir entendu.

Elle n'était guère loin de la tombe d'Arajuku, quelques buissons lui en interdisant la perception. J'avançais lentement sur mes pattes de velours. Je fus bientôt suffisamment proche pour juger de l’expérience du personnage qui m'apparaissait. Une guerrière. Peu dangereuse. Perdue sans doute.

Je fus surpris par ses mots. Il semblait qu'elle n'était pas arrivée ici par hasard. Des connaissances à lui apporter ? Peut-être s'imaginait-elle trouver une vieille bibliothèque abandonnée par ici. Il lui faudrait se contenter d'un tonneau poisseux.
Bon, c'était foutu pour les étoiles, mais mieux valait câliner une guerrière que la voie lactée.

Mes muscles s'atrophièrent et ma carrure de panthère noire laissa bientôt place à ce qui ressemblait plus à un gros chat, se frottant sur les guêtres de Ghirahim en ronronnant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ghirahim

avatar

Nombre de messages : 5
Localisation : Vallon du Sceau
Date d'inscription : 24/08/2015

MessageSujet: Re: Ghirahim, en quête de savoir.   28/8/2015, 10:12 pm

Un flot de questions sans réponses submergeait l'esprit tortueux de Ghirahim, raz-de-marée incessant qui l’agaçait terriblement et qui faisait naître en elle l’un de ses pires ennemis ... Le doute. Qui fondait sur elle lorsqu’elle s’y attendait le moins et osait remettre en question le sens de son existence.

Car ce doute cruel n’était jamais seul. Avec lui, la colère, toujours puissante et dévastatrice pour la raison déjà malmenée de la guerrière, et parfois même, la peur. Celle de commettre une erreur. Cette dernière était pire que tout pour la jeune femme. Car si certains craignait le noir, la foudre ou même les insectes, Ghirahim, elle, avait seulement peur de commettre des erreurs. C’était là la phobie caractéristique des perfectionnistes.

Absorbée par ses sombres pensées, elle ne remarqua pas que quelque chose s’était approché d’elle, mais finit par être ramenée à la réalité lorsque ce quelque chose se frotta à sa jambe.

Pendant un court instant, si court qu’il était presque impossible de le remarquer, la surprise s’afficha sur le visage d’une pâleur surhumaine de Ghirahim, avant qu’il ne se ferme à nouveau, redevenant aussi impassible qu’avant. Ses iris d’un bordeaux ténébreux fixèrent le nouveau venu … Un chat ? Ici ?

Il lui semblait qu’il n’y avait personne d’autre dans ces marais, pour l’instant, mis à part cet étrange animal ronronnant, et elle s’autorisa finalement à laisser enfin son visage exprimer ce qu’elle ressentait. Ses lèvres fines s’étirèrent doucement, faisant apparaître un léger sourire timide et presque enfantin, et son regard sombre parût s’adoucir. Il faut dire qu’elle s’était conditionnée à ne rien laisser transparaître, ni joie, ni colère, ni tristesse, les muscles crispés de son visage avaient depuis longtemps maintenant perdu l’habitude d’évoquer la moindre émotion.

Ces émotions … Ces choses qui rendent les Hommes si faibles et vulnérables, et qui les poussent tous inéluctablement à l’erreur. Et elle, elle se devait de ne pas en commettre une. Pour atteindre la perfection. C’était là le rêve inatteignable du commun des mortels, mais pour elle, cela représentait bien plus qu’une simple et banale ambition …  

La jeune femme s’accroupit silencieusement, et approcha avec précaution ses longs doigts fins de la tête du chat, hésitante. Elle n’en avait pas peur, non, cependant elle craignait de l’offenser. Après tout, nombreux étaient ces félins sauvages qui ne supportaient pas le contact humain. Et le côté humain de la guerrière, lui, affectionnait beaucoup trop les chats pour prendre le risque d’en froisser un par maladresse …
Son sourire avait quelque chose de triste à présent, sa main blafarde et immobile à quelques centimètres seulement de l’animal. Renoncer à son humanité avait été un choix extrêmement difficile à prendre, mais elle ne pouvait pas faire machine arrière, plus maintenant ...

À nouveau, le visage de Ghirahim perdit toute expression, et elle se contenta seulement d’observer le félin, le regard vague, en fredonnant doucement …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blasphème

avatar

Nombre de messages : 90
Localisation : Sombrios
Date d'inscription : 10/02/2015

MessageSujet: Re: Ghirahim, en quête de savoir.   29/8/2015, 12:00 pm

Longtemps, Blasphème était restée cloîtrée dans le tonneau. Les rumeurs de sa disparitions des terres d'Alidhan avaient effleuré quelques lèvres, mais pas beaucoup, car la petite femme sans pouvoir n'éveillait pas d'énorme intérêt dans la contrée. Elle finit pourtant par sortir, pour ramasser ci et là quelques plantes ou réaliser quelques expériences chimiques. Que pouvait-elle bien faire de mieux ? Cela faisait des mois maintenant que sa propre urine était le seul liquide qu'elle pouvait canaliser... Du moins jusqu'à ce que sa vessie à bout lui demande grâce.

La pivoine était sa fleur favorite et ce jour elle était sortie avec sa serpe trop grande pour en faucher quelques unes. Silencieuse, elle marchait, trainant l'imposant outil derrière elle et cachant sa beauté profondément meurtrie sous son masque de peste. Rapidement, Mio passa sous son apparence féline et Blasphème n'en fit pas cas. Elle n'avait pas sentie la présence inconnue, d'ailleurs elle n'avait plus d'instinct du tout... Puis qu'importe ? Personne ne venait dans les profondeurs des marais, du moins c'était fort rare... Personne, mais elle il lui avait semblé entendre une voix, une voix qui semblait implorer le néant... Voilà que maintenant elle était atteinte d'hallucinations auditives.

C'est donc surprise qu'elle se retrouva face à une guerrière qui devait bien faire trois fois sa taille et la petite femme la regarda par derrière son masque, lâchant la serpe trop grande pour elle. Mio semblait apprécier l'inconnue et elle ne sut dire si cela était un bon ou un mauvais signe. Avait-il, lui aussi, perdu son instinct primaire de chat méfiant ? Si cela était le cas, le tonneau était devenu une proie facile, peuplé d'anciens guerriers ternis.


-Je ne suis pas certaine que nous ayons beaucoup de choses à vous apprendre.

Un coup d'oeil... Pas de bourse en vue. Dommage. Cela faisait bien longtemps que la petite chose insupportable n'avait rien dérobé.

-Pour le reste, le chat décidera. S'il désire que je vous raccompagne à notre logis alors ce sera fait, s'il décide que vous devez partir alors je me détournerai de vous... Mais il peut aussi décider votre mort, mais dans ce cas il s'en chargera lui-même.

La petite chose se mit à sourire, découvrant une rangée inquiétante de dents pointues. Peu lui importait d'être vulnérable et de savoir que la guerrière pourrait l'écraser de son seul poing, au fond peu lui importait que se termine maintenant sa misérable existence, tout lui importait si peu maintenant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ghirahim

avatar

Nombre de messages : 5
Localisation : Vallon du Sceau
Date d'inscription : 24/08/2015

MessageSujet: Re: Ghirahim, en quête de savoir.   29/8/2015, 7:40 pm


-Je ne suis pas certaine que nous ayons beaucoup de choses à vous apprendre.

Ghirahim tourna la tête si vivement que l’espace d’une seconde, une dizaine d’étoiles dansèrent devant ses yeux, mais une fois encore elle ne laissa rien transparaître … Avant de découvrir à qui appartenait cette voix.

Totalement absorbée par ses pensées, elle avait baissé sa garde et maintenant … Quel drôle de petite créature que celle-ci ! La guerrière fronça les sourcils, ses iris sombres à présent rivés sur cette nouvelle inconnue au physique singulier, le visage dissimulé derrière un masque …

La jeune femme, qui malgré son côté démoniaque avait toujours été polie et courtoise, savait qu’il était très mal élevé de fixer quelqu’un avec autant d’insistance, mais … Elle ne pouvait s’en empêcher. D’une nature curieuse, peut-être même trop parfois, elle était intriguée par ce personnage, fascinée presque, par l’aura terrifiante qu’elle dégageait.

Alors que Ghirahim s’apprêtait à lui répondre, convaincue qu’il était toujours possible d’apprendre quelque chose de nouveau et que les limites du savoir étaient infinies, la petite femme reprit la parole …


-Pour le reste, le chat décidera. S'il désire que je vous raccompagne à notre logis alors ce sera fait, s'il décide que vous devez partir alors je me détournerai de vous... Mais il peut aussi décider votre mort, mais dans ce cas il s'en chargera lui-même.

Ghirahim resta quelques instants interloquée, immobile, les yeux agrandis sous l’effet de la surprise. Le sourire de son interlocutrice avait quelque chose d’effrayant, mais elle n’allait pas se laisser démonter. ‘Persévérer, encore, apprendre de ses échecs pour ne plus les répéter et recommencer, pour arriver au succès …’

Alors, avec un incroyable aplomb de façade, elle sourit. Un sourire franc, mais glacial, découvrant deux canines anormalement longues pour une simple humaine …

- Je n’ai pas peur de la Mort … dit-elle simplement, la voix posée mais le regard dur.

Elle n’avait pas l’intention d’abandonner si facilement. Elle était venue ici pour apprendre, et elle apprendrait, même si la Mort devait l’attendre au bout du chemin.

Cependant, malgré son attitude dangereusement calme, des bribes de souvenirs douloureux lui remontaient en tête, lentement, à l’instar d’un poison mortel dont il n’existait aucun antidote …  ‘Je veux … Je dois devenir … Plus forte … Je dois … Être à la hauteur …’

Une mystérieuse lueur éclaira doucement les yeux rouges de la jeune femme. Non, plus jamais elle ne serait cette faible et pitoyable gamine. Peut importait le prix à payer, elle parviendrait à assouvir cette terrible soif de savoir, à se détacher enfin de son terrible passé pour devenir plus forte. Et peut-être même, un jour, toucher des doigts la perfection …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mio
Tonton Chaton
avatar

Nombre de messages : 238
Date d'inscription : 10/02/2015

MessageSujet: Re: Ghirahim, en quête de savoir.   30/8/2015, 11:35 pm

L'agréable moment de frottement innocent avait finalement été de courte durée. La guerrière ne semblait pourtant pas se formaliser du fait que Blasphème disait obéir à un si petit animal. Certes, force était de reconnaître qu'elle n'était elle-même pas beaucoup plus grande.

Pas peur de la mort, lançait-elle ? Quand la menace est un petit chat et une vieille naine décrépie, on peut le comprendre.

Je pris mon temps pour quitter Ghirahim et passer à côté de Blasphème en me frottant le flanc sur sa cuisse. Puis je traversai les fourrés, grimpai sur la tombe d'Arajuku et y miaulait en fixant la guerrière. Elle m'avait suivi des yeux, et devait vaguement apercevoir mes oreilles dépasser des feuilles.
Depuis la première tombe, on voyait la deuxième. Ainsi commençait le chemin menant jusqu'au tonneau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mio
Tonton Chaton
avatar

Nombre de messages : 238
Date d'inscription : 10/02/2015

MessageSujet: Re: Ghirahim, en quête de savoir.   8/9/2015, 9:22 pm

Trois, quatre miaulements.

Je n'allais pas attendre éternellement les deux femmes qui se fixaient. Mes yeux de chats se fermèrent pour se rouvrir sur un monde vu de quelques pieds plus haut. Sous forme féline, chaque chose n'est qu'une silhouette susceptible de se transformer à chaque instant. Chaque mouvement est une métamorphose d'un équilibre instable et palpable. Le monde est nouveau chaque instant.
Les yeux qui dominent ma grande carcasse d'homme décharné et balafré ont, eux, perdu cette vivacité. Ils vagabondent dans le vague, indifférents à un environnement qu'ils ont déjà trop vu et jugé.

Le chat a décidé qu'il ne passerait pas la nuit assis sur une tombe.

Je sautai de la dite tombe et me mis en marche et indiquant un endroit invisible devant moi.

Le tonneau est par là.

Peut-être était-il difficile de déceler une invitation dans cette démarche. Finalement, le peu de sociabilité que j'eus s'était bien vite envolée avec les années d'isolement. La guerre avait jadis presque réussi à me rendre sympathique.

Il doit y rester quelques chauve-souris à grignoter.

En le disant, j'étais presque content d'avoir trouvé une manière de rendre mon propos plus clair. Mais à la réflexion, je n'étais pas convaincu que l'idée de manger de la chauve-souris puisse attirer grand-monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ghirahim

avatar

Nombre de messages : 5
Localisation : Vallon du Sceau
Date d'inscription : 24/08/2015

MessageSujet: Re: Ghirahim, en quête de savoir.   11/9/2015, 5:42 pm

Ghirahim tourna la tête en direction du chat … Qui avait disparu. À sa place se tenait maintenant un homme, au physique tout aussi singulier que celui de la petite femme à côté d’elle. Et visiblement, il semblait légèrement s’impatienter.

Il faut dire qu’elle avait peut-être été trop longue, trop hésitante, et que cela devait sûrement leur sembler très impoli. Aussi, avec une étonnante élégance, elle s’inclina légèrement, dans une sorte de petite révérence, ses yeux bordeaux ne quittant pas ceux du chat-humain.

Elle avait rarement eu l’occasion de voir ce genre de personnages … Sans doute avaient-ils tous les deux été victimes des moqueries que l’on réservait souvent aux êtres ‘différents’, ces mêmes railleries qu’elle avait si longtemps encaissée elle aussi, à cause de son apparence particulière …

-Je vous ai fait attendre, vous m’en voyez navrée. Je vous prie de pardonner mon outrecuidance, mais c’est avec grand plaisir que j’accepte votre invitation …

Ghirahim se redressa, et esquissa un sourire … Elle n’était pas spécialement certaine de vouloir manger de la chauve-souris, ses repas étant généralement constitués d’une chair plus tendre, propre aux humains, mais elle concédait à faire un effort. Après tout, l’inviter dans leur domaine était signe d’un certain respect, et d’une certaine confiance, du point de vue de la guerrière. Surtout pour des êtres que la vie, cruelle, n’avait épargnés, et qui s’en trouvaient plus solitaires et amers …

Elle emboîta alors le pas de ce guide improvisé en se léchant doucement le coin des lèvres, un tic de plus en plus envahissant qui traduisait son impatience toujours grandissante …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mio
Tonton Chaton
avatar

Nombre de messages : 238
Date d'inscription : 10/02/2015

MessageSujet: Re: Ghirahim, en quête de savoir.   22/9/2015, 1:27 am

Bien qu'ayant subi cette farandole d'incongruités, la guerrière gardait une constance épatante. Elle savait comment tourner avec tact qu'engloutir de la nourriture infâme valait mieux que de moisir dans un marais.
J'avais une pointe de jalousie devant cet excès d'éducation. Cette jalousie qui amène l'admiration plus que l'agacement.

Je jetai un bref coup d’œil dans sa direction en imaginant qu'elle ne se rendrait pas compte que je tentais de me forger une opinion à son sujet.

Les tombes des anciens combattants de la Purgamen Cruori cédaient chacune leur place à la suivante. Je ne les regardais plus, sauf celle de Kaltra, la dernière creusée, qui semblait à mes yeux toujours vouloir s'agiter un peu.
Le chemin fut tacite. La brume s'effaçant, après que nous eûmes embarqué dans la chaloupe, pour laisser place au tonneau. Son doux chavirement lorsque nous entrâmes m'arracha un de mes rares sourire. Je préférais celui, encore plus léger, que provoquais parfois un de mes sauts de chat à l'intérieur.
Il restait un peu de viande de renard. Je saisis ce que le garde-manger voulu bien m'offrir avant de l'embrocher et de coincer le fer dans l'âtre ou un feu timide commença à cuire le repas. Il y avait là un peu d'alcool d'orge que je versais dans des godets de terre cuite. N'ayant guère envie de reposer mes jambes, je m'adossai au plan de travail de la cuisine et indiquai à notre hôte les fétus de paille qui entouraient la table basse, non loin du feu. Il lui faudrait esquiver les fils pendant des hamacs nous surplombant - que je n'avais pas pris le temps de recoudre - pour y accéder.

Pour une fois, je n'eus pas à me forcer pour faire la conversation. J'avais envie de savoir d'où venait cette femme. Bon, pour ce qui est des formes, il ne fallait évidemment pas trop en attendre de moi.
Je désignai son blason.

Le rouge, c'est un choix ? Ou êtes-vous simplement née au mauvais endroit ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ghirahim

avatar

Nombre de messages : 5
Localisation : Vallon du Sceau
Date d'inscription : 24/08/2015

MessageSujet: Re: Ghirahim, en quête de savoir.   22/9/2015, 10:52 am

Ghirahim portait une attention particulière à l’endroit où elle posait les pieds. Dans une brume aussi épaisse, il était plus que facile de trébucher sur les racines plus ou moins épaisses et plus ou moins glissantes qu’elle pouvait sentir ça et là sous ses pas, et pourtant son guide continuait d’avancer avec une facilité déconcertante. L’habitude sûrement, pensa la guerrière, qui pour autant persistait à afficher un visage impassible malgré ces quelques petites ‘difficultés’.

De vieilles pierres tombales, envahies par une végétation dense et anarchique, ponctuaient le paysage marécageux … Combien, elle n’en savait rien, elle était bien trop concentrée sur ses pas pour les regarder plus attentivement. Mais avant qu’elle ne s’en rende réellement compte, le voyage était terminé. Ce fut bien plus court qu’elle ne l’aurait cru, mais la jeune femme était soulagée. Toujours garder cet air de façade, inexpressif, lui demandait plus d’effort qu’on ne pouvait l’imaginer.

Devant elle se trouvait enfin leur destination. Pas très reluisant, certes. Un vulgaire tonneau qui en aurait fait fuir plus d’un. Mais pour cette raison, elle ressentit une sorte d’attraction qu’elle n’aurait su expliquer pour ce taudis peu engageant. En quelques sortes, celui-ci lui rappelait sa propre personne. L’homme-chat avait déjà disparu à l’intérieur, et la guerrière n’hésita pas très longtemps avant de se lancer à sa suite, un étrange sourire aux lèvres.

L’intérieur était sombre, et ne trahissait en rien l’aspect extérieur du tonneau, pauvre et désolé. Mais peu importait, la guerrière appréciait cette atmosphère. Une lueur de curiosité illuminait les yeux de la jeune femme, qui observait avec grande attention ce qui l’entourait.

Ayant répondu d’un bref signe de tête à l’invitation qui venait de lui être faite, Ghirahim s’assit sur ce qui semblait être un fétu de paille. Voilà qui rajoutait un peu plus de fantaisie à ce décor déjà bien singulier, pensa-t-elle sans cesser de détailler les lieux. Mais après tout, elle aimait l’excentricité …

Le rouge, c'est un choix ? Ou êtes-vous simplement née au mauvais endroit ?

La jeune femme interrompit alors sa contemplation des hamacs qui la surplombaient et dont les fils un peu sauvages semblaient vouloir s’échapper, pour fixer son interlocuteur. Son regard cependant, restait lointain. Cette simple question l’avait plongée dans une intense réflexion, et elle cherchait comment répondre de la façon la plus juste possible. Ce débat là, elle l’avait déjà eu intérieurement, et elle pouvait tenir des heures sur ce qu’elle pensait être le véritable ‘destin’, mais elle doutait qu’un long exposé théorique intéresse grand monde …

Choix, ou destin, mmmmhh … Ni l’un, ni l’autre. Un choix, représente la possibilité de choisir ce qui nous semble le plus attrayant, entre divers alternatives, intéressantes ou non … Or ce n’est pas cela qui m’a conduite sous la coupe royaliste.

La jeune femme fit une légère pause, ses yeux semblant envahis par la même brume épaisse qu’ils avaient traversée quelques minutes plus tôt.

Le destin, alors ? J’en doute. Je n’ai jamais cru à la prédestination, cette hypothèse incongrue selon laquelle ‘tout’ est déjà écrit … Mais alors, quoi ?

Les lèvres diaphanes de la guerrière s’étirèrent.

Le hasard … Oui, celui que l’on connait également sous le nom de Chaos, celui qui bouscule l’ordre établi, bouleverse les petites règles imposées par les hommes pour leur permettre de lutter contre la peur, cette phobie de ne pas être capable de maîtriser tout ce qui les entoure … Oui, c’est cela même, le hasard. C’est cela qui m’a poussée chez les royalistes. Un choix, sans en être réellement un, si l’on y réfléchit. Simple jeu du sort.

Elle doutait que cette réponse convienne. Après tout, rare étaient ceux qui, comme elle, pensait que le Chaos régissait toutes choses de la Conception. Et elle ne cherchait en aucun cas à convaincre les réticents. Elle pouvait comprendre que les hommes s’attachent autant à l’Ordre, puisque cela les rassurait. Et admettre que celui-ci n’était qu’une vulgaire illusion était preuve d’une grande sagesse … Ou d’une grande bêtise, selon les points de vue souvent divergents. Mais voilà, elle n’avait pas de meilleure réponse à lui offrir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blasphème

avatar

Nombre de messages : 90
Localisation : Sombrios
Date d'inscription : 10/02/2015

MessageSujet: Re: Ghirahim, en quête de savoir.   5/10/2015, 3:41 am

Blasphème les avait suivi jusqu'au tonneau sans dire un mot, le chat avait choisi, alors elle respecterait le choix du chat. Il était un peu le dieu des lieux, comme l'icône égyptienne, une prétendue sagesse qui ne permettait pas qu'on s'y oppose. A l'une des tables, un guerrier se tenait, toujours le même qui, silencieux, buvait. Depuis son arrivée, la naine le croisait sans jamais lui parler. Il était là. C'était tout. Sa présence était indispensable comme un meuble fonctionnel, si un jour il partait il laisserait un grand vide, le vide que comble sa présence physique.

De la conversation, elle n'avait perdu aucune miette. La dernière question la fit tout de même sourire et posant sa large serpe elle prit à son tour la parole:


-Nous étions aussi des royalistes, avant, puis quand vous comprenez que l'Ordre n'est qu'une oligarchie vous préférez généralement la fuite à la soumission. Ces gens-là, ils vous prennent tout, jusqu'à votre dernier sou et trouvent normal qu'en plus vous pliez l'échine devant leurs visages viciés.

Blasphème retroussa ses poches vides avec une désolation quasi théâtrale.

-Gardez vos armes, gardez votre prestance, gardez votre force... Tout cela vous appartient à vous et vous seule, tâchez de vous en souvenir.

Elle finit par s'asseoir à table, seule sa tête dépassait et ainsi elle ressemblait à un enfant à qui un carnaval imposait le masque.

-Avez-vous quelques aptitudes ? Je veux dire par là, avez-vous quelques dons d'artisane ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ghirahim, en quête de savoir.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ghirahim, en quête de savoir.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les expressions et vocabulaire à savoir par votre perso
» La Tour du Savoir
» question sur : le savoir construit les hommezs
» Dans la vie , il est important de savoir perdre que de savoir gagner. A 70 ans ,
» Etiquette et savoir vivre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Serment des Ruines et Crépuscule :: Le Serment des Ruines est né... :: Le Paillasson-
Sauter vers: