AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Un héros mal dans sa peau.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
le King

avatar

Nombre de messages : 1
Age : 22
Date d'inscription : 22/12/2016

MessageSujet: Un héros mal dans sa peau.   22/12/2016, 11:46 am

Mais où diable avaient-ils bien pu fourrer leur repaire?! Voilà maintenant 3 jours qu'il le cherchait et il n'avait toujours pas la moindre idée de l'endroit où ils pouvaient se cacher, c'en devenait désespérant! En plus Blanche était sensée l'accompagner, mais évidemment elle s'était perdue et il n'avait pu la retrouver. Tant pis pour elle elle allait devoir se débrouiller seule! Il se faisait un peu de soucis néanmoins, douée comme elle était elle risquait de se retrouver à l'autre bout du royaume.

Perdu dans ses pensées il ne faisait pas attention à la route qu'il empruntait et lorsqu'il rouvrit les yeux il cru reconnaître le paysage, il avait déjà traversé cette vieille forêt qui semblait vouloir vous emporter, vous dévorer. Fort heureusement il n'était pas un jeune sans expérience fonçant tête baissée, il s'y déplaçait comme chez lui. D'ailleurs s'il n'avait pas choisi de faire ce détour il serait arrivé depuis longtemps évidemment car il n'y avait pas meilleur pisteur que lui, mais il aimait déambuler comme cela, il faisait toujours des rencontres intéressantes! Il décida alors qu'il avait perdu assez de temps et se changea donc, en félin pour l'occasion, afin d'avancer plus vite, et fit cap vers le nord.

Il réalisa qu'il était sur la bonne route contre toute attente... Enfin il avait suivi son instinct tout naturellement il ne le trompait jamais, ou presque! Rapidement il se sentit observé, suivi, mais cela ne l'effrayait guère il savait se défendre si nécessaire. Au détour d'une colline il vit la fin de son voyage, le château du Tonneau des Rémanences, ou plutôt le taudis car plus il avançait plus il ressemblait à une ruine. Une ruine entourée d'eau d'apparence sombre et visqueuse qui plus est. Il en vînt même à se demander s'il était bien habité.

C'est alors en se rapprochant de l'eau qu'il remarqua la présence d'une sorte de spectre, d'esprit, encore rattaché à cette terre à proximité d'une barque couverte de moisissures. Il en avait vu de semblables dans une autre forêt hantée du côté de Mérulik, mais celui-ci semblait vouloir lui parler. Il lui proposait de lui faire la traversée contre quelques piécettes. Contre QUELQUES piécettes?! Il voulait le faire payer en plus ce qui l'énerva au plus haut point! Menaçant de le renvoyer dans sa tombe pour de bon il n'eût trop de mal à convaincre le fantôme de le faire traverser, gratuitement évidemment. Et il s'en sortit bien car il s'était retenu de lui prendre la bourse qu'il avait aperçu dans la barque!

Quelques minutes plus tard il débarqua, renvoya le passeur, et arriva devant la porte du château. Il tambourina dessus avec sa patte le plus doucement possible car elle semblait ne tenir qu'à un fil.


Sortez d'votre trou, j'sais qu'vous m'suivez depuis un moment déjà j'vous ai senti, pas la peine de cacher vos sales faces!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mio
Tonton Chaton
avatar

Nombre de messages : 235
Date d'inscription : 10/02/2015

MessageSujet: Re: Un héros mal dans sa peau.   23/12/2016, 11:38 pm

Un chat, normalement, ça n'aime pas l'eau. Normalement, les marais, c'est pas son truc. Ça en faisait un chat bizarre.
Mais c'était quand même un chat, le seul à des miles à la ronde sans doute, à part moi. Je m'approchai discrètement de lui pour jauger s'il était d'humeur joviale ou non. Si je lui apportais un rat mort, peut-être qu'il viendrait jouer avec moi...?

Sauf qu'en fait non. Alors que je m'approchai de lui, il devenait manifeste que quelque chose clochait. Ce n'était pas juste un chat sauvage. Juste parce que les chats sauvages, même les plus barjos, ne s'approchent pas du tonneau. Or lui, il fonçait tout droit dessus, et connaissait le chemin. Enfin, un chemin, pas le plus court.
Je me hâtai de rentrer au tonneau. Quelques larrons y créchaient ces derniers temps et s'il devait y avoir affrontement avec ce druide sorti de nulle part, je n'avais aucune envie de me retrouver seul face à lui.

Il me talonnait de près.

Sortez d'votre trou, j'sais qu'vous m'suivez depuis un moment déjà j'vous ai senti, pas la peine de cacher vos sales faces!

J'avais repris forme humaine lorsque j'ouvris la porte. Son aspect félin lui retirait quelques centimètres, ce qui me permettait de le regarder de haut. Déstabilisation mentale... Ça marche à tous les coups.
Il eu un peu peur en me voyant le toiser ainsi. Je le devinais à sa manière d'inspecter sa patte en m'ignorant totalement. Il faisait semblant de suspecter que la porte du tonneau était en mesure d'engendrer le tétanos sans nécessiter une seule égratignure, mais en réalité, ce n’était qu'une entourloupe de sa part pour éviter d'être directement confronté à moi.
Bon, n'empêche, du coup, je n'avais pas tellement envie de relever cette histoire de "sales faces".

Ah là, il doit y avoir erreur, ce n'est pas nous qui sortirons d'un trou mais vous qui venez d'y entrer. Euh, bon, je prévois des travaux prochainement. Ça devrait craindre un peu moins d'ici quelques temps...
Et sinon, vous êtes qui au juste ?


Les traits du chat m'étaient curieusement familiers, je commençais à me demander si je ne l'avais pas déjà croisé, sous forme humaine, par exemple.
Ce n'était pas rassurant du tout : en général, un quidam que j'ai déjà croisé et qui est encore vivant a toutes les chances d'être balèze, et de ne pas m'aimer. Si en plus il vient au tonneau et s'adresse avec cette verve, ce n'est pas bon du tout.
Mes doigts se replient sur ma dague sous ma cape, et je jette un œil alarmé à mes comparses, à l'intérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blanche Halmak
Masseuse Thai
avatar

Nombre de messages : 88
Date d'inscription : 16/06/2016

MessageSujet: Re: Un héros mal dans sa peau.   24/12/2016, 8:37 am

J'étais arrivée au Tonneau il y a plusieurs jours déjà. La saleté qui m'avait repoussée la première fois que j'étais venue était maintenant le cadet de mes soucis. Je m'inquiétais plutôt du retard de LK. Nous étions pourtant partis en même temps, mais je l'avais perdu de vue quand j'avais repéré des cèpes sur le bord du chemin. C'était rare d'en trouver aussi tard dans l'année. Et j'adorais les champignons. Ce ne serait pas du luxe de ramener des mets un peu plus raffinés que d'habitude au Tonneau.

Mais voilà, je ne le surveillais plus et, étourdi comme il l'était, LK avait du continuer à marcher en papotant. Il avait du s'égarer, partant à l'opposé de là où nous voulions aller, comme à son habitude. C'en était désespérant. Avec un maigre espoir qu'il ne se soit pas trompé de chemin, j'avais filé jusqu'à la maison (qui aurait pu penser que j'appellerais cette chose ma maison ?) S'il en avait pour plusieurs jours, autant l'attendre au chaud.

Après avoir guetté au moins cinq bonnes minutes devant la porte son arrivée, je m'étais lassée d'attendre et j'avais oublié ce que j'attendais. Je m'étais lancée dans l'exploration du Tonneau, qui n'était somme toute pas si grand que ça. J'en avais vite fait le tour. Je commençais à tourner en rond, comme un chat coincé dans une cage. Je ricanais toute seule en pensant à Mio qui vivait la depuis des années.

Après avoir fait une descente sur les réserves de boissons, je m'étais endormie devant le feu maigrichon que j'avais réussi à allumer.

Je ne devais pas dormir depuis plus d'une heure qu'un courant d'air froid suivi de feulements plaintifs me tiraient du sommeil. Encore Mio qui avait du se coincer une arrête dans le palais. Ils arriveraient à bout de ma patiente avant la fin de l'année.


Bon, tu la fermes cette porte ? Il fait froid.

La patience n'était pas ma principale qualité, et comme on n'est jamais mieux servi que par soi-même, je me levai pour claquer la porte d'un geste respirant la mauvaise humeur et le sommeil contrarié. Sans un regard pour Mio, je retournai me coucher. L'alcool rendait mes pas hésitants, tant pis pour la démarche de princesse. On ne pouvait même pas compter sur l'obscurité de la pièce pour cacher ça, avec cette boule de poils teigneuse qui voyait dans la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mio
Tonton Chaton
avatar

Nombre de messages : 235
Date d'inscription : 10/02/2015

MessageSujet: Re: Un héros mal dans sa peau.   30/12/2016, 10:10 pm

La vie de la porte claquée ne semblait plus tenir qu'à un fil. Les mouvements résiduels qui l'agitaient étaient sensiblement de la même élégance que les pas zigzagants de la petite guerrière qui retournait vers son hamac.
Il semblait que je ne pouvais guère attendre d'aide des pleutres que peuplaient le logis en cas d'altercation avec le nouveau venu. J'attendis que la petite eut rejoint ses draps avant de poser la main sur la porte qui s'effondra immédiatemment.
Non content de s'être fait claquer la porte au nez, notre hôte venait à présent de la recevoir sur cette même proéminence.

La bonne nouvelle était que l'intéressé aurait bien du mal à se dégager de sous cette porte en conservant sa forme féline, du moins sans passer dans la mare. Et qui sait que les chats haïssent l'eau... J'allais donc être fixé sur l'identité du personnage.

En attendant, avec cette porte en moins, on ne pouvait pas dire qu'il fasse chaud. Les travaux devenaient vraiment urgents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un héros mal dans sa peau.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un héros mal dans sa peau.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La musique dans la peau
» Pourtant t'es beau comme une comète, j't'ai dans la peau, j't'ai dans la tête.
» Ayez le rythme dans la peau ; Maracasse
» A la recherche d'un endroit calme [libre]
» J'adore qu'on dise du mal de mes amis c'est la seule chose qui m'aide à me sentir mieux dans ma peau.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Serment des Ruines et Crépuscule :: Le Serment des Ruines est né... :: Le Paillasson-
Sauter vers: